Notes rectificatives

ÉTOILE sous la Révolution - Léopold LAMOTHE

 

Notes rectificatives

FAUJAS de SAINT-FOND

L’illustre savant, qui fut professeur de géologie au muséum d’histoire naturelle, est né à Montélimar, en 1741, et non à Loriol, comme il a été imprime par erreur. C’est dans cette dernière localité qu’il mourut, en 1819. On lui doit des ouvrages très estimés sur les fossiles, les travaux de B. De PALISSY, les volcans éteints du Vivarais et du Velay ; etc., etc.

Ce laborieux et savant naturaliste, dit M. DELACROIX, a enrichi le Muséum d’une foule de spécimens précieux, et c’est à ses recherches qu’est due la découverte des mines de fer de La Voulte.

Ami de Lafayette, il fut un des promoteurs de la première Fédération provinciale. C’est lui, sans doute, qui rédigea le procès-verbal de la grande réunion.

L’amour de la science lui fit entreprendre de longs voyages en Europe, en Asie, et jusqu’en Amérique. Il fut enterre au château de Saint-Fond, dans un petit temple égyptien, construit de son vivant. Ce curieux mausolée a été détruit depuis, de sorte que peu de personnes connaissent l'endroit même où reposent ses cendres.

Nous avons déjà dit qu’une des rues de Loriol portait son nom.

Première Fédération

Tous les historiens qui ont parlé de la Fédération d’Étoile : L. BLANC, MICHELET... ont écrit Alais et non Allex. De là une erreur regrettable et universellement partagée. Mais, si l’on jette un coup d’œil sur les signatures du procès-verbal, on est bien obligé de reconnaître qu’il s’agit de nos excellents voisins. Nous y trouvons, en effet : THOMÉ, d’Allex, etc. ; tandis qu’aucun nom de la sous-préfecture du Gard ne figure dans cet acte mémorable.

Page suivante

Pour aller plus loin ensemble

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire