Aventure humaine

 

Les Communautés de Travail : une aventure humaine

 

Au départ, c’est Marcel Barbu qui a insufflé l’idée qu’une entreprise pouvait être autre chose qu’un lieu de production où un patron faisait travailler des salariés et restait seul à décider.

Marcel Barbu a maintes fois dit que la Communauté de Travail n’était pas le résultat d’un « penseur en chambre », pour construire la première Communauté de Travail, qui est devenue Boimondau, Marcel Barbu s’est appuyé sur l’expériences de la vie au contact avec les autres, et par petite touche, l’idée de Communauté de Travail s’est façonnait.

Marcel Barbu a proposé aux hommes rencontrés en de multiples occasions, et pas toujours dans les situations les meilleures, d’apporter leur contribution, car seul, il ne pouvait que créer une entreprise comme les autres.

Ses idées ont convaincue, ont donné espoir et permis à d’autres de se lancer à leur tour et de réaliser d’autres expériences.

Dans les Communautés de Travail, le titre de « Compagnons » était l’aboutissement d’un cheminement personnel, normalement d’une durée d’un an en tant que postulants.

Chaque parcours est différent, et il a permis, suivant les circonstances, à quelques candidats de brûler les étapes.

C’est le cas de Marcel Mermoz, rencontré au Camp d’internement de Saint-Sulpice (Tarn) en 1942, qui arrive à la communauté en 1943 et prend aussitôt la responsabilité du service agricole. En temps normal, il aurait dû attendre au minimum un an et être élu par les compagnons.

Durant les premiers mois de l’entreprise, Marcel Barbu n’embauchait pas de personnel féminin car pour lui, la femme devait rester au foyer.

Des jeunes filles rejoindront l’effectif de l’entreprise vers le milieu de l’année 1942. La première embauche fut faite le 4 mai et l’on compta 8 employées au 1er septembre 1942 sur un effectif de 91 salariés.

Denise et Louis Bouvet furent le premier couple à intégrer les ateliers, en dehors bien sûr de Pierrette et Marcel Barbu. On peut deviner qu’ils ont tenu une place à part parmi la grande majorité de jeunes personnes célibataires.

Dans cette rubrique sera ajouté les personnages qui ont marqué le mouvement des Communautés de Travail en France mais aussi en Suisse et en Belgique.

Marcel Barbu
aventure-humaine

Inventeur des Communautés de Travail, Marcel Barbu s'est également engagé dans la politique, puis a mené en région parisienne des projets d'habitations sociaux

P claude belmas photo 03
aventure-humaine

Homme de verbe, il a peu écrit, mais il a laissé parmi ses amis le souvenir d’un homme fraternel, généreux et enthousiasme

Louis Bouvet
aventure-humaine

Denise et Louis Bouvet furent le premier couple à intégrer les ateliers, en dehors bien sûr de Pierrette et Marcel Barbu.

Marie Antoinette Verges
aventure-humaine

Quand il devient de plus en plus dangereux de s’engager dans la Résistance, Marie-Antoinette Vergès n’hésite pas à rejoindre la Communauté Marcel Barbu.

Marcel BESSIERE
50-ans-bmd

Pour les 50 ans des communautés de travail créées par Marcel BARBU, Marcel BESSIERE, président de l'association des amis, préside les manifestation

Robert BROZILLE
50-ans-bmd
Allocution de Robert BROZILLE

Pour les 50 ans des communautés de travail crées par Marcel BARBU, Robert BROZZILE rappelle les difficultés et les espoirs des premières années

Helene MARIE
50-ans-bmd
L'association par Hélène MARIE

Pour les 50 ans des communautés de travail crées par Marcel BARBU, Hélène MARIE précise dans quelles conditions elle a créée l'association des amis

Marcel LE MOING
50-ans-bmd
Témoignage de Marcel LE MOING

Pour les 50 ans des communautés de travail crées par Marcel BARBU, Marcel LE MOING témoigne de sa rencontre avec Marcel BARBU à Buchenwald, et la marche de la mort

P1943 06 23 pc1 gustave coureau colin portrait
cdf-pages
Gustave COUREAU

C'est dans cette situation que la famille de Gustave Coureau retrouve Romans, sa ville natale et comme tant d'autres, il participe à la mise en place de la Résistance

P andre plaisantin photo 2
aventure-humaine
André PLAISANTIN

André PLAISANTIN est né en 1906 à Tassin la Demi-Lune dans une famille catholique modeste. Il est apprenti ébéniste et dès son entrée dans la vie active il milite à la CFTC