L’Étoile du bicentenaire

Étoile-sur-Rhône

L’Étoile du bicentenaire

Cette sculpture que chaque habitant de la commune d’Étoile a vue  devant l’Espace polyvalent a peut-être interrogée plus d’un curieux. La date située sur la plaque commémorative donne deux indications, un nom MICHEL LE BERRE et une date 25 novembre 1989, ce qui fait que cette œuvre a un peu plus de trente ans et qu’elle s’inscrit dans un évènement.

Alors qui se souvient ?

En 1989, Étoile avait 3 500 habitants. Parmi cette population, en trente ans, beaucoup ont quitté notre terre. Les études, les mariages, les impératifs professionnels, etc. en a éloigné quelques centaines. Combien reste-t-il de témoins de l’époque et encore moins d’acteurs ?

En 2022, la population de la commune s’approche des 6 000 habitants, c’est aux nouveaux habitants que cet article s’adresse et à ceux qui, moins de cinq ans en 1989, ont oublié d’interroger leurs parents.

Organisation du bicentenaire de la Révolution

La municipalité animée par le maire Maurice MAISSONNI, décide en 1988 de créer l’Association pour la commémoration du bicentenaire de la 1ère Fédération.

Quand dans toute la France les citoyens se rassemblent pour célébrer le bicentenaire de la Révolution, Étoile fait le lien entre la Révolution de 1789 et le rassemblement des Gardes nationales et forme la première Fédération provinciale en novembre 1789.

Pour les cent ans, il fut construit le monument de la Fédération inauguré le 9 octobre 1893 en présence de nombreuses personnalités dont le ministre de la justice, M. GUÉRIN. Trois jours de fête, les 7-8-9 octobre.

Pour les cent-cinquante ans, en 1939, la manifestation est plus modeste, mais ne manque pas d’éclats car préparée avant la déclaration de la guerre.

En 1989, les associations et les citoyens de la commune se mobilisent pour organiser une grande fête prévue le 25 novembre 1989.

C’est à cette association que Michel Le BERRE présente son projet : Une étoile géante en tube d’acier inoxydable largement inspiré de l’étoile de pierre représentée sur le monument créé pour le premier centenaire de la Fédération.

Voir aussi

Inauguration le 25 novembre 1989

Pour commencer cette grande journée de fête, un temps est consacré à la découverte de l’œuvre de Michel Le Berre. En quelques mots il en explique le sens :

Toute œuvre artistique, pour être comprise et si possible admise nécessite quelques explications.

J'ai voulu représenter la Liberté, l'Égalité et la Fraternité par trois triangles égaux plongeant ensemble vers le bas, et trois autres fuyants vers le haut. Leur enchevêtrement reproduit exactement les contours de l'étoile de pierre du monument de la fédération sous un angle plus incliné, mais dans les mêmes proportions et dispositions.

Les douze pointes qui la composent ne sont représentées que par deux ou quatre de leurs arêtes, au lieu de cinq traditionnellement, lui donnant un aspect aéré et une impression de liberté.

Cette gymnastique de l'œil et de l'esprit, le comité du Bicentenaire et le conseil municipal l'ont suivie et comprise. Je les en félicite et remercie, ainsi que tous ceux qui m'ont soutenu et encouragé dans ce projet malgré sa complexité et son caractère inhabituel.

Michel Le Berre, artisan et artiste

 

Michel Le Berre est né le 17 septembre 1953 à Gien (Rhône). Il obtient son CAP de chaudronnier en 1979 et parcourt différents pays pour se perfectionner (Belgique, Luxembourg, Allemagne…). Il se marie et s’installe en Drôme, à Portes-lès-Valence puis à Étoile-sur-Rhône.

Il veut retrouver la liberté en créant sa société de chaudronnerie se mettant au service des autres et aussi lui laissant le temps de la création artistique.

Michel participe activement à la vie associative du village et, comme beaucoup d’autres, s’engage dans l’organisation du bicentenaire de la Révolution et de la première fédération des Gardes nationales.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !