ETOILE SUR RHÔNE 1789-1989

ÉTOILE SUR RHÔNE 1789-1989

ÉTOILE SUR RHÔNE 1789-1989

Michel PLANAS, Rambert SAUSSE et Hélène SAUSSE

Imprimerie Nouvelle

20 avril 1989

96 pages

Préface de Maurice MAISSONNI, maire d’Étoile

Il y a 200 ans les Étoiliennes et les Étoiliens ont réagi aux événements qui se déroulaient à Paris : la prise de la Bastille, la nuit du 4 août, le serment de Paume, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Ils ont suivi avec beaucoup d’attention, de crainte et d’espoir. Ils ont participé.

Les instances communales et les responsables se tenaient informés, au jour le jour, et prenaient courageusement position.

Nous pouvons consulter les nombreuses archives soigneusement conservés et répertoriés à la mairie.

Cette brochure permet de revivre cette période.

Je remercie les auteurs : Michel PLANAS, président du Syndicat d’Initiative d’Étoile ; Rambert GEORGES, vice-président du SI et Hélène SAUSSE, trésorière du SI.

Elle est remarquable par l’abondance des sujets traités avec une grande fidélité historique, et par les illustrations et reproductions de documents d’époque.

Elle a nécessité beaucoup de recherches, de recoupements dans les archives communales, mais aussi dans les greniers ou ont été découverts de précieux parchemins.

Cette brochure fera date et autorité, elle sera certainement très largement consultée et servira de référence.

Elle rend hommage à ceux qui, il y a deux siècles, ont participé à la Révolution française, faisant entrer la commune d’Étoile-sur-Rhône dans l’histoire de notre pays.

Elle témoigne que les générations d’aujourd’hui ont bien reçu le message, qu’elles le prolongent et le perpétuent.

Nos compatriotes nous ont montré que, dans une période troublée où les rivalités devenant facilement règlement de comptes, ils ont essayé de garder la mesure, de résister aux excès.

Ils ont su créer les conditions qui ont permis le grand rassemblement d’union et de fraternité qu’a été l’historique : la première Fédération de la garde nationale d’Étoile, le 29 novembre 1789, qui a envahie toute la France.

Qu’aujourd’hui encore cette volonté d’union et de fraternité préside aux destinées de notre commune.

Le maire,

Maurice MAISSONNI

Table des matières

Préface

À la manière de 1789

Le site d’Étoile, porteur d’histoire

Les prémisses de la Révolution en France

Étoile sous la Révolution

Le premier centenaire de la Fédération, 8 octobre 1893

Lexique I : Fonctions et responsabilités

Lexique II : Personnalités et notables

Lexique III : Impôts. Droits. Taxes

Bibliographie. Référence

Table des illustrations

Charte communale d’Étoile

Parmi les métiers exercés à Étoile

Le rétablissement des marchés

L’établissement des contrats

Les Étoiliens contribuaient aussi de leurs deniers

Les Étoiliens face à la disette

L’église d’Étoile

La Bastille

La chapelle des Pénitents

Garde nationale

Frais de transport des fusils de la garde nationale

Contribution en grain des Étoiliens

Discours de DUCLOZEAU

Première livraison de fusils

LAFAYETTE approuve la réunion du 29 novembre

À Paris, le 14 juillet 1790

La garde national avait bon appétit

Facture des  armes commandées le 7 mai 1790

Le maire d’Étoile ne peut héberger 200 hommes à cause des travaux des champs

Tableau mémorial de la garde nationale à Étoile

La municipalité d’Étoile décide de célébrer le premier centenaire de la Révolution

Les communes d’alentours décident de s’associer à la célébration du centenaire

Monument de la Fédération (texte du serment du 29 novembre 1789)

Personnages d’Étoile cités

ANTELME, receveur

AYMARD, juge

BERNARD J-E., père

BERNARD, fils

BOUVIER Joseph dit la BALEINE, marchand

BORNE, greffier

CHAIX Charles-François, curé d’Étoile, élu 1er échevin le 12 juin 1789

CHAMPEL J-L

CHARIGNON Barthélémy, chargé de répartir les grains, trésorier du Conseil général de la commune

CLOT Simon, collecteur d’impôts, CROZAT, prud’homme

COLONGE, entrepreneur qui a construit le monument de la Fédération

CROZAT, prud’homme

DEMAZADE Antoine-Vincent, noble

DESAYMAR Joseph, notable

DIANE de POITIERS

DUCLUSEAU de CHABREUL, colonel de Lavoulte-en-Vivarais

DUPONT Alexandre, noble, délégué pour l’assemblée des trois ordres le 19 juillet 1789

FAUJAS de SAINT-FOND, inspecteur des gardes nationales

FAURE, 2ème adjoint d’Alphonse SAUSSE

GÉRIN Jean, prud’homme, garçon-major de la milice

GRIMALDI, prince régnant de Monaco, seigneur d’Étoile en 1788

GUILLOT Jean, garçon maréchal

JAQUIER de VAULOIS de MONTBRUNET

JARDIN, chef de la compagnie des sapeurs-pompiers le 8 octobre 1893

NAVELLE, chevalier, désigné prud’homme, major de la milice

MARGERIE Pierre, notable, désigné prud’homme

MELLERET Antoine, avocat, chevalier, délégué pour l’assemblée des trois ordres le 19 juillet 1789, colonel de la milice

MELLERET Gaspard-Félix, fils d’Antoine

MELLERET Jacques-Antoine, fils d’Antoine, secrétaire du Conseil général de la commune

MORIER Antoine-Balthazar délégué pour l’assemblée des trois ordres le 19 juillet 1789, maire élu le 4 février 1790 (démission le 5 juin 1990)

PEYROTON, prud’homme

POITOUX, architecte du monument de la Fédération

PORTE, notable

POZIER, 1er échevin en mars 1789 et 2ème échevin en juin 1789, porte-enseigne de la milice

ROBERT Pierre, notaire

ROUVIER, lieutenant

ROUX Simon, maire élu le 20 juin 1790

SAUSSE Alphonse, élu maire en juin 1892

SAUSSE Jean, conseiller

SAYN Jean-Antoine, bourgeois, lieutenant-colonel de la milice

TERRASSE Jean-Pierre, maitre des postes, chevalier

Pour aller plus loin ensemble

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire