L'Entente communautaire

 

L’Entente Communautaire

 

L'Entente Communautaire créée en 1947 est une fédération nationale regroupant les Communautés de travail existantes ou en projets.

Marcel Barbu n'aura pas réussi, pendant son mandat de députer en 1946, à faire voter les lois sur la reconnaissance légale des Communautés de Travail. Il continue le combat, car il ne peut y avoir qu'une seule Communauté de Travail, il faut propager les idées nouvelles en même temps que la création du deuxième échelon : la Cité Communautaire.

Le Rassemblement Communautaire 1946-1949

En s'appuyant sur les moyens de la première Communauté de Travail, Marcel Barbu crée, le 1er septembre 1946, le Rassemblement Communautaire Français - RCF, ouvert à toutes personnes ou structures s'engageant à participer à la révolution communautaire.

Le siège du RCF est au 41 rue Montplaisir à Valence avant de déménager à la Cité Donguy-Hermann. Les membres doivent avoir une démarche militante. Un bulletin « Communauté » est mis en place. Le RCF prend fin en 1949 en même temps que la Cité Donguy-Hermann. La Communauté de Travail Boimondau n'adhérera pas au RCF.

L'Entente Communautaire

Avec Gaston Riby, Marcel Mermoz crée en 1947 l'Entente Communautaire dont l'objet est d'aider la création de nouvelles Communautés de Travail. L'Entente Communautaire bénéficie du soutien de Boimondau et de quelques nouvelles Communautés. Marcel Barbu participe aux premières réunions et la Cité Donguy-Hermann envisage d'y adhérer en 1949.

C'est l'Entente Communautaire qui négociera le rachat des locaux de la Cité Donguy-Hermann lors du dépôt de bilan en 1959 avec l'aide de l'Organisation Internationale pour les Réfugiés - OIR. Les aides de l'OIR à l'Entente permettront le démarrage de la Cité Horlogère qui a pour vocation l'intégration de réfugiés étrangers après une formation au Centre Horloger des hautes Faventines à Valence.

Après le succès des Communautés à Valence, l'Entente a permis le développement de nouvelles en France mais aussi en Belgique et en Suisse.

A part les deux premières communautés de travail : Boimondau à Valence et Le Bélier qui ont rédigé une règle et l'acte de constatation, les nouvelles communautés de travail doivent adhérer à la Charte des Communautés de Travail rédigée par l'Entente Communautaire. Cette charte est beaucoup moins contraignante que la Règle Communautaire qui était une référence pour toutes les communautés, mais aussi très différente dans chaque application.

L'Entente reprendra le bulletin « Communauté » à la suite de la disparition du RCF

L'Entente Communautaire était membre de la fédération des SCOP. C'est au début des années 70, que l'Entente se dissoudra dans la Fédération des SCOP.

Revue « Communauté »

La revue COMMUNAUTÉ commence en avril 1946, c’est un hebdomadaire édité par le Rassemblement Communautaire Français.

En juillet 1947, la revue est reprise par l’Entente Communautaire et devient mensuelle, quelques mois avant la création officiel du RCF.

En 1949, c’est Communauté – Série B, bulletin intérieur plus tourné vers la formation.

À partir des années 1960, le titre se décompose : « Communauté et vie coopérative » à partir de 1954 les années. En 1962, « Flash inter-communautés ». Puis « Communauté autogestion » entre les années 1969-1972.

Chaque année depuis 1947, la numérotation recommence à 1. Il est difficile dans ces conditions de suivre les numéros manquant. D’après la Bibliothèque Nationale de France, il y a de longue période sans parution.

Liste de la revue « Communauté » disponible

Il est difficile de connaitre exactement les revues « Communauté », car chaque année la revue commence par le N° 1, sans savoir quel est le dernier N° de l’année et si des années manquent.

La collection n’ai surement pas complète.

Vous trouverez ci-jointe la liste des N° à notre disposition que, sur demande par un commentaire en bas de cet article, nous pourrons scanner (si pas trop gros).

Le N° suivi de sont consultables en ligne.

Revue « Communauté » du Rassemblement Communautaire Français, format 45x60

Directeur : Marcel BARBU.

1946 : 13 Mai, N°3 • 20 Mai, N°4 • 27 Mai, N°5 • 10 Juin, N°6 • 15 Juillet, N°7 • 1er  Août, N°8 • 1er Septembre, N°9 • Septembre, N°10-11 • 15 Octobre, N°12 • 1er Novembre, N°13 • 15 Novembre, N°14 • 1er Décembre, N°15 • 15 Décembre, N°16 •

1947 : 1er Janvier, N°17 • 15 Janvier, N°18 • Février, N°19-20 • Mai, N°21 •

Revue « Communauté » de l’Entente Communautaire qui garde pendant un temps la référence au RCF, Gérant : Gaston RIBY, format 45x60, il y a une double numérotation.

1947 : Juillet, N°22-23 et N°1 • Août, N°24-25 et N°2 • Septembre, N°26-27 et N°3 • Octobre, N°38-39 et N° 4 • Novembre, N°40-41 et N°5 VoirDécembre, N°42-43 et N°6 •

Bulletin seulement de l’Entente Communautaire, format 25x31, mensuel, Gérant : Gaston RIBY

1948 : Janvier, N°1 • Février, N°2 • Mars, N°3 • Avril, N°4 • Mai, N°5 • Juin, N°6 • Juillet-Août, N°7-8 • Octobre, An 3, N°11 • Novembre-Décembre, An 3, N°12 •

1949 : Janvier, N°1 •Févriers, N°2 • Mars, N°3 • Avril, N°4 • Mai, N°5 • Juin, N°6 • Juillet-Septembre, N°7-8-9 • Octobre, N°10 • Novembre-Décembre, N°11-12 •

Série B : Mai, N°2 A voir• Juillet, N°3 •

1950 : N° spécial du 10 janvier • Janvier-Février, N°1-2 • Mars-Avril, N°3-4  • Mai, N°5 • Juin-Juillet, N°6-7 • Août-Septembre, N°8-9 • Octobre-Décembre, N°10-12  •er

Nouveau format 16x24, Directeur publication : Michel ANSELME

1951 : Janvier-Février, N°1-2 • Mars-Avril- Mai, N°3-4-5 •

Directeur publication : Gaston RIBY

Juillet-Octobre, N°6-7-8 • Novembre-Décembre, N°9-10 •

1952 : Janvier-Février, N°1-2 • Mars, N°3 • Mai, N°5 • Juin-Juillet, N°6-7 • Qu’est-ce qu’une communauté de travail, 24 page, Supplément à la revue « COMMUNAUTÉ » n° 6-7  • Août-Septembre, N°8-9 • Octobre à Décembre, N°10

Gérant : E. SMITH

1953 : Janvier-Février, N°1 • Mars-avril, N°2 • Mai-Juin, N°3 • Juillet-Septembre, N°4-5 • Octobre-Novembre, N°6-7 • Décembre, N°8 •

1954 : Janvier-Février, N°1-2 • Mars-Avril, N°3-4 • Mai-Juin, N°5-6 • Août, N°7-8, 96 pages, c’est le 1er N° de Communautés et Vie Coopérative

Nouveau format 30x44, Gérant : Claude BELMAS

1955 : Janvier, N°1 Voir• Février, N°1 • Mars, N°2  • Avril, N°3 •

1956 : Janvier, N°1 • Février-Mars, N°2 • Avril-Mai, N°3 Voir• Août-Septembre, N°5  Voir• Octobre-Décembre, N°6 Voir

1957 : Janvier-Février, N°1 • Mars-Avril, N°2 • Mai-Juin, N°3 • Juillet-Août, N°4 •  Septembre-Octobre, N°5 • Novembre-Décembre, N°6 •

1958 : Janvier-Février, N°1 • Mars-Avril, N°2 • Mai-Juin, N°3 • 

Gérant : F. REHOR

1959 : Janvier-Février • Mars-Avril, N°2 • 

1961 : Janvier-Février, N°1 Voir

1962 : Juillet, Flash N°2 •

1969 : Communauté autogestion de 1969 à 1972 • Supplément à Communauté autogestion N° 5 Voir

1971 : Communauté-Autogestion, N°5-6, gérant M. MASSET Voir

Revues « Communauté et Vie Coopérative », Archives Internationales de Sociologie de la Coopération, Bureau d’études coopératives et communautaire, Supplément à la revue « Communauté ».

Gérant Claude BELMAS

1957 : Novembre-Décembre, N°2, 226 pages •

1958 : Janvier-février, N°3, 218 pages •

Gérant F. REHOR

1958 : Novembre-Décembre, N°4, 210 pages •

1959 : Janvier-Juin, N°5, 188 pages • Juillet-Décembre, N°6, 202 pages •          

1960 : Janvier-Juin, N°7, 244 pages •Juillet-Décembre, N°8, 292 pages •

1961 : Janvier-Juin, N° 9, 219 pages •

1966 : Janvier-Juin, N°19, 256 pages •

Pour aller plus loin ensemble

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire